Fondo libretti - Conservatorio di musica di Padova

Alceste

GLUCK/ ALCESTE/ OPERA EN TROIS ACTES/ Paroles du BAILLI DU ROLLET/ représenté pour la première fois/ à Paris/ sur le Théatre de l'Académie Royale de Musique/ le 16 avril 1776/ repris en octobre 1861/ et au Théâtre de l'Opéra-Comique/ le 30 mai 1904/ LIBRAIRIE THEATRALE, PARIS/ EDITIONS M.-R. BRAUN, PARIS/ CASA MUSICALE SONZOGNO, MILANO

Type
Opera  
Carte
15  
Dimensioni
18 x 13 cm  
Editore
Casa Musicale Sonzogno  
Stampa
Milano  
Segnatura
LIBRETTI/ BUSTA 69/ 11  
Libretto
Bailli du Rollet  
Musica
Gluck Christoph Willibald  
Atti
3  
Scene
7, 4, 6  
Personaggi Interpreti
ALCESTE, epouse d'Admete: M.lle Levasseur (1776), M.me P. Viardot (1861), M.me Felia Litvinne (1904); ADMETE, Roi de Thessalie: Mm. Legros (1776), Mm. Michot 1861), Mm. L. Beyle  (1904); LE GRAND PRETRE D'APOLLON: Gelin (1776), Cazaux (1861), Dufranne (1904); HERCULE: Comte (1861), A. Allard (1904); EVANDRE, un des chefs du peuple: Tirot (1776), Koenig (1861), Carbonne (1904); TANATO, un dieu infernal: Lasuze (1776), Coulon (1861), Guillamat (1904); UN HERAUT: Freret (1861), Billot (1904); L'ORACLE: Huberdeau (1904); UNE JEUNE GRECQUE: M.lle De Taist, M.lle Argens  
Cori Comparse
Deux enfants d'Admete ed d'Alcesta; Officiers du palais d'Admete; Femmes d'Alceste; Divinités infernales; Peuple de Phère  
Luogo
La scène se passe à Phères, en Thessalie  
Mutamento Scene
ACTE PREMIER, Scene I-II: Une place publique. Au fond à la gauche, le palais d'Admète. A drite, la route qui conduit au temple d'Apollon. Une foule de peuple, dans l'agitation et dans l'attitude de la douleur, remplit la place./ Scene III- VII: Le temple d'Apollon: la statue colossale de ce Dieu s'élève au milieu du temple.
ACTE DEUXIEME, Scene I- IV: Une vaste salle dans le palais d'Adméte.
ACTE TROISIEME, Scene I- II: Mème décoration qu'au deuxieme acte, mais moins éclairée, parce que le jour commence à tomber./ Sceneu III- V: un site affreux: le fond est rempli par des arbres desséchés et brisés. Sur un des cotés, on voit des rochers suspendus et menaçants; de l'autre, une caverne, d'où il sort de temps en temps un feu obscur: c'est l'entrée des enfers. En avancement des arbres et un peu de cote, est l'autel de la Mort; il est de pierre brute et paré d'une faux. Le jour est pale et tombant, et il diminue progressivement./ Scene VI: Un avant-cour du palais d'Admete. - Le peuple en foule.  
Disponibile al prestito
Disponibile solo per consultazione